Isolant en verre cellulaire Foamglas T3+

Isolant en verre cellulaire Foamglas T3+

DR

La marque Foamglas, propriété de la société Pittsburgh Corning, lance l’isolant thermique en verre cellulaire Foamglas T3+. Affichant une valeur lambda de 0,036 W/mK, soit une amélioration de plus de 12% de la performance thermique par rapport à son prédécesseur, cette « mousse rigide » composée d’au moins 60% de verre recyclé se caractérise par un ensemble de propriétés intéressantes telles que sa performance thermique constante dans le temps, sa résistance à la compression et son incombustibilité. Le verre cellulaire permet également d’éviter les ponts thermiques grâce à sa résistance à la compression sans tassement qui autorise une construction directe. Ces propriétés perdurent pendant des générations car il s’agit d’un produit étanche à l’eau, imperméable à la vapeur, qui ne se rétracte pas, ne moisit pas et reste insensible à la corrosion ou aux changements de température. Le verre cellulaire Foamglas peut être utilisé sur toute l’enveloppe du bâtiment, du sol à la toiture plate en passant par les façades, et même sur les piscines.

Le verre cellulaire Foamglas

Le verre cellulaire est créé lorsque la structure du verre est modifiée par oxydation à haute température en présence de carbone. Pour fabriquer Foamglas, la matière première est constituée d’au moins 60% de verre recyclé (principalement du vitrage automobile), enrichi avec des substances minérales telles que du sable, de la dolomite et de l’oxyde de fer. Ce mélange est transformé en verre dans un four de fusion, puis refroidi et réduit en poudre de verre dans un broyeur, avant l’ajout d’une petite quantité de poudre de carbone. Lorsque ce mélange poudreux est chauffé à nouveau dans un second four, il se forme des millions de petites cellules de verre hermétiquement closes, cette transformation ayant pour effet de faire « gonfler » le produit jusqu’à ce qu’il devienne une mousse rigide. Ce sont ces cellules de verre qui confèrent à Foamglas ses qualités. L’ensemble de la chaîne de fabrication ne produit pratiquement pas de déchet. La poussière générée est renvoyée, via un système d’échappement, au début de la chaîne de fabrication et est majoritairement réutilisée pour la production d’autre verre cellulaire. Le reste est broyé avec des débris de pierre pour en faire du matériau de remplissage ou est utilisé dans la production de briques.

O.R.

Partager cette information :

Mots-clés attribués à cet article :
foamglasisolantisolationverre cellulaire

Articles sur le même sujet

Contre-cloison maçonnée Knauf Thane Mur RB2

Acteur de l’isolation thermique, Knauf a conçu la gamme de contre-cloison maçonnée Knauf Thane Mur RB2 dont la résistance thermique

Des laines Knauf Insulation isolent les maisons des Artisans de l’Elorn

Depuis 2008, plus de 250 maisons des Artisans de l’Elorn ont été isolées par la société bretonne Qualiconfort, spécialiste de

Doublage composite Polyplac Brick pour constructions en briques

Knauf propose Polyplac Brick, un complexe de doublage composite tout en un destiné à l’isolation thermique et acoustique des constructions

Travaux d'intérieur Falcowork