Travaux d'intérieur Falcowork

Vers la piscine basse consommation

Vers la piscine basse consommation

DR

Le parc français des piscines privées a été multiplié par plus de 2,5 en 15 ans. En 2015, la France a dépassé la barre des 1,8 million de piscines privées installées sur le territoire, avec plus de 1,1 million de bassins enterrés et 733 200 hors-sol. Rassemblant des entreprises de toute la filière piscine, la Fédération des Professionnels de la Piscine (FPP) dévoile la mobilisation des piscinistes français en faveur de la piscine de demain. Ceux-ci axent leur travail autour du développement de la piscine basse consommation pour une meilleure préservation de l’environnement, et tout de même pour réduire la facture d’énergie des propriétaires de piscine.

Filtration : une consommation d’énergie divisée par 4 entre 1980 et 2015

De nombreux facteurs permettent de diminuer la consommation d’énergie des systèmes de filtration. Tout d’abord, les volumes d’eau à filtrer tendent à diminuer, puisqu’ils sont, en moyenne, passés de 130 m³ dans les années 80, à 45 m³ aujourd’hui. Ensuite, les systèmes de filtration privilégient désormais l’allongement du temps de filtration sur la puissance : les petits moteurs, moins énergivores, ont pris le pas sur les gros. Alors qu’en 1980, une pompe de filtration de 2 600 Watts permettait de filtrer 25 m³/h pour une consommation annuelle de 5 600 kWh, en 2015, un équipement de 700 Watts permet de filtrer 12 m³/h pour une consommation de 1 500 kWh/an. Aujourd’hui, il est même d’ores et déjà possible d’équiper sa piscine avec un système de filtration de 200 Watts hyper pointu, à vitesse de filtration adaptable et capable de limiter la consommation énergétique annuelle à seulement 860 kWh/an.
Pour optimiser la filtration, les réseaux hydrauliques sont également conçus pour faciliter la circulation de l’eau en limitant les pertes de charge. Les professionnels utilisent désormais un logiciel de calcul dédié pour créer les installations, notamment en simplifiant les réseaux pour éviter les coudes, les carrefours, etc.
Par ailleurs, la filtration de l’eau s’améliore avec l’évolution des médias filtrants. Les filtres à sable ou à diatomée peuvent maintenant être remplacés par des poches filtrantes jetables ou lavables, des filtres à cartouche, par du verre présenté sous forme de granulés de verre recyclé et poli…
Enfin, la sensibilisation des propriétaires de piscines à la juste programmation des durées de filtration peut également permettre de limiter la consommation énergétique. Il faut notamment savoir que le temps journalier de filtration dépend de la température de l’eau.

Une consommation divisée par 9 pour le chauffage entre 1980 et 2015

Des piscines de plus en plus basse consommation

Des piscines de plus en plus basse consommation.

Aujourd’hui, moins d’une piscine sur trois est équipée d’un système de chauffage. Il est, en effet, facile et peu coûteux de préserver la température de l’eau en été avec une simple couverture isotherme. De plus, il existe désormais des couvertures automatiques à lames solaires conformes à la norme sur les couvertures de sécurité (NF P 90 308). Ces couvertures nouvelle-génération présentent l’avantage de concilier sécurité, en protégeant le bassin et chauffage solaire pour bénéficier d’une eau chauffée sans la moindre dépense énergétique. Les abris peuvent également permettre de conserver une température de baignade idéale, car l’effet de serre apporte une augmentation de 6 à 10 degrés de la température de l’eau.
Pour les piscines équipées de système de chauffage, la consommation d’énergie a été divisée par 9 entre 1980 et 2015. Elle est passée de 15 000 kWh par an en 1980, avec un réchauffeur électrique ou un échangeur ayant un rendement proche de 1, à 1 570 kWh/an en 2015, avec une pompe à chaleur piscine ayant un rendement proche de 4. En 2025, des solutions hybrides déjà existantes seront peut-être généralisées, avec des pompes à chaleur ayant un rendement proche de 6, des systèmes solaires, etc.

Un éclairage de moins en moins énergivore

Pour prolonger les baignades en soirée et mettre en valeur les piscines dans le jardin, de nombreux bassins sont équipés de systèmes d’éclairage. Dans les années 80, ils étaient composés d’ampoules à incandescence, en moyenne deux, d’une puissance de 300 watts chacune. Aujourd’hui, une LED de 30 watts suffit à éclairer un bassin et demain, une seule LED de 15 watts sera suffisante et permettra de changer les ambiances de couleurs des piscines.

O.R.

Un livret pour un usage durable de la piscine

La FPP lance actuellement un document d’information visant à sensibiliser les utilisateurs à un usage durable de leur piscine. Il met l’accent sur les gestes simples qui peuvent avoir une influence très positive sur les économies d’eau, donc de chauffage, et d’électricité. À consulter et/ou télécharger sur le site Internet de la FPP.

Partager cette information :


Articles sur le même sujet

Panneau solaire hybride Dualsun Spring

Dualsun dévoile le panneau solaire hybride Dualsun Spring ainsi que des offres associées. Côté photovoltaïque, il s’agit d’un panneau 280

BioPoolSafe : une piscine connectée au mobile

Concepteur français de piscines et Spa à intérieur en bois massif, BioPoolTech lance la solution de piscine connectée dans le

Piscine : cap sur les innovations énergétiques et la domotique

Conscient de l’enjeu des économies d’énergie, la Fédération des Professionnels de la Piscine (FPP) a lancé le label Propiscines, une

Travaux d'intérieur Falcowork