L’immobilier face au défi de la transition numérique

Manuel Flam

Manuel Flam, président du directoire de Grand Paris Habitat et directeur général du groupe SNI.
DR

De nombreux acteurs franciliens du secteur du Logement se sont réunis à Paris ce mois-ci sous l’impulsion du groupe SNI pour un échange sur le thème du Smart Building, l’immobilier face au défi de la transition numérique. En guise de conclusion du débat, les professionnels ont confirmé leur volonté de rendre le Bâtiment numérique. « Il faut être audacieux, ne pas avoir peur de la nouveauté, la population est demandeuse », déclare André Santini, député des Hauts-de-Seine et maire d’Issy-les-Moulineaux. La transition numérique invente de nouveaux services : la maquette numérique BIM (Building Information Model) pour les chantiers, les visites virtuelles, la location en ligne, les objets connectés, … Par ailleurs « il n’y a pas de transition écologique sans transition numérique », lance Manuel Flam, président du directoire de Grand Paris Habitat et directeur général du groupe SNI, un bailleur gérant 346 000 logements en France. Emmanuel François, président de la Smart Buildings Alliance for Smart Cities, déclare qu’il y a une « opportunité de rénover tous les bâtiments en France en s’appuyant sur la transition numérique » et annonce l’arrivée prochaine d’un label nommé « Ready2Services ».

André Santini

André Santini, député des Hauts-de-Seine et maire d’Issy-les-Moulineaux (92).
DR

Le but du Smart Home (« Maison Intelligente ») est de faciliter la vie. Par exemple, en matière d’économies d’énergie, il est possible de couper les radiateurs si personne n’est détecté dans l’habitat. « Demain, les logements devront être équipés par défaut de solutions numériques », prédit Godefroy Jordan, président de SmartHab, afin de maîtriser son environnement, tout en pensant à la sécurité. « Dans 10 ou 20 ans, les logements non équipés perdront de la valeur », prévient-il.
Partout où il y a une ampoule, il y a un réseau. C’est ainsi qu’a été évoqué le Li-Fi, c’est-à-dire la capacité d’une ampoule LED à transmettre de l’information à une vitesse exceptionnelle, supérieure au Wi-Fi. De plus, l’avantage de la lumière est qu’elle ne se pirate pas, à la différence du Wi-Fi.
Ce débat était enthousiasmant, mais il reste deux ombres au tableau : la question de la collecte des données et la vigilance face « aux GAFA qui peuvent prendre notre place », craignent les participants.

Olivier Roussard

Partager cette information :

Mots-clés attribués à cet article :
immobilierlogementnumériquesmart buildingsmart homesni

Articles sur le même sujet

Legrand développe son matériel électrique connectable à Internet

Convaincu que l’Internet des Objets* ouvre une ère nouvelle à l’habitat, Legrand lance Eliot, un programme accélérant le déploiement de

Suivez Maison et Energie sur Pinterest !

Nouveau sur Maison et Energie : suivez le compte Pinterest de votre site d’information ! Partager cette information :

Les principales abréviations

Afin de vous aider dans la lecture des articles, la rédaction de Maison et Energie a créé une page regroupant