Enerplan propose un plan Autoconsommation solaire solidaire

Dans un récent communiqué publié ci-dessous, le syndicat des professionnels de l’énergie solaire Enerplan propose au gouvernement et au président de la République le plan « Autoconsommation solaire solidaire », pour équiper 1,5 million de foyers précaires d’ici 2022. Il concerne 1 million de logements HLM et 500 000 logements en copropriétés et maisons aux occupants précarisés.

Logo Enerplan

DR

Ce plan offre une solidarité active avec une solution directe, concrète et soutenable pour faire baisser la précarité énergétique d’1,5 million de foyers français, sans recours à des budgets autres que ceux disponibles. L’objectif est de fournir des kWh solaires produits au niveau du bâtiment, au meilleur prix pour les usagers précaires, dans une démarche globale de la maîtrise de la demande d’énergie (MDE).
Ce plan « Autoconsommation solaire solidaire » représente de l’ordre d’1 milliard d’euros d’investissement avec 300 à 500 W de PV/logement, pour couvrir 10 à 20% de la consommation électrique des ménages. Ce taux d’économie peut atteindre 40% grâce par la gestion active de l’énergie pour que le triptyque comportement + substitution = économie réelle dans la durée. Par la même occasion, toutes les actions de maitrise de la demande en électricité (équipements et comportement) seront entreprises pour apporter un maximum d’économies afin de favoriser le reste à vivre.
Afin de limiter la contribution financière de l’Etat à ce plan et pour piloter le plan aux bonnes échelles spatiales, le soutien des Régions chefs de file de la Transition énergétique et celui des collectivités locales aujourd’hui mises à contribution pour éponger les impayés de facture d’énergie, seraient requis. L’ANRU, l’ANAH et les CAF seraient associés à la mise en œuvre du plan, ainsi que les ONG et associations de collectivités locales compétentes afin d’accompagner les ménages et les propriétaires privés. La mobilisation de fonds européens structurels (FEDER) et d’un nouveau programme de Certificat d’Economie d’Energie dédié à l’autoconsommation avec gestion active de l’énergie permettrait de réduire encore la contribution de l’Etat, qui sera lissée sur 5 ans. C’est un plan presque indolore pour le budget de l’Etat où le gouvernement doit jouer un rôle de facilitateur.
Aujourd’hui, le coût de revient d’un kWh solaire produit sur un bâtiment est de l’ordre de 10 à 12 c€, moins cher que le tarif régulé de vente d’électricité (TRV). Une aide à l’investissement serait versée aux offices HLM, aux co-propriétés ou au tiers investisseurs participant à ce plan « solaire solidaire ». L’aide à l’investissement permettra de faire baisser quasiment d’autant le coût de revient du kWh solaire qui descendrait entre 5 et 3 c€/kWh.
A court terme pour les territoires situés en Zone Non Interconnectée, cette autoconsommation pilotée pourra utilement se doubler de systèmes de stockages. En effet, si le surcoût à l’investissement est réel, celui-ci s’équilibre du fait d’une production d’électricité locale bien plus onéreuse et carbonée, qui nécessite que la solidarité nationale joue son rôle pour maintenir un prix abordable de l’électricité. Le fléchage de la CSPE dans les ZNI devra être abordé dans le cadre du comité de gestion des charges de service public de l’électricité pour ainsi mobiliser des aides à l’investissement vers l’autoconsommation et les nouveaux usages décarbonés associés. Il en va aussi d’une lutte contre le chômage dans certaines ZNI qui pourraient lancer un plan de formation de filières tant pour l’installation que pour la maintenance.
Le bénéfice direct qu’en retireront les foyers concernés dépendra des décisions qui seront prises/niveau de TURPE, et de l’exonération de CSPE et de TCFE qui leur serait consentie. Pour les opérations d’autoconsommation collective ou réalisées par tiers investisseurs, avec une exonération totale de CSPE et de TCFE sur leur fourniture solaire, et un TURPE réduit de moitié, nous pouvons viser 60 à 100 € d’économie par an et par foyer, compte tenu du tarif régulé de vente actuel. Une économie qui pourrait être sensiblement augmentée par la combinaison d’action de MDE, en sus de l’économie générée par l’électricité solaire avec gestion active de l’énergie. Une économie annuelle qui va croitre au fil des ans par l’effet de l’inflation du prix de l’électricité « centralisée ».
Notons qu’une nouvelle piste de solidarité entre français doit être envisagée, en introduisant une option de solidarité dans les contrats de vente en surplus. Les français autoconsommateurs qui bénéficient d’une aide à l’investissement, pourraient décider d’attribuer tout ou partie de leur surplus d’électricité solaire, au programme solaire solidaire.
Ce plan « Autoconsommation solaire solidaire » permettra de proposer de l’électricité solaire très peu coûteuse, et donc d’agir efficacement contre la précarité énergétique pour 1,5 millions de ménages, avec une solution curative de long terme. Et en même temps, ce plan va dynamiser notre filière professionnelle, où la France sera parmi les leaders mondiaux de la digitalisation de l’énergie nécessaire pour l’autoconsommation collective, tout en contribuant significativement à la transition énergétique du pays. Il permettra en outre de mesurer grandeur nature l’effet positif réel de l’autonconsoPV contre la précarité et ainsi inventer les bases de la future solidarité d’un système électrique qui sera de plus en plus décentralisé et interconnecté.
Inspirons-nous du pragmatisme anglo-saxon : 800 000 foyers britanniques à faibles revenus seront gratuitement équipés de panneaux solaires d’ici 5 ans. L’objectif du gouvernement anglais qui a engagé ce projet est de réduire leur facture énergétique de ces ménages précaires grâce à l’autoconsommation photovoltaïque.

Enerplan

Partager cette information :


Articles sur le même sujet

Autoconsommation : Enerplan alerte sur l’amendement CE45

Enerplan, le syndicat des professionnels du photovoltaïque, émet un communiqué de Presse alertant sur le nouvel amendement CE45 qui peut

Lumo récompense en SolarCoin, une monnaie numérique

La plateforme participative Lumo qui permet aux particuliers d’épargner dans les énergies renouvelables, intègre le projet ElectriCChain afin de proposer

Coffret électrique et Application MyLight Systems 2ème génération

Spécialiste de la gestion d’énergie appliquée à l’autoconsommation solaire, MyLight Systems lance sa deuxième génération de produits : un coffret