Bilan mitigé pour la libéralisation du marché de l’énergie

Jean Gaubert, médiateur national de l’énergie

Jean Gaubert, Médiateur national de l’énergie.
DR

A l’occasion des 10 ans de l’ouverture du marché résidentiel de l’énergie à la concurrence, le Médiateur national de l’énergie, Jean Gaubert, a réuni pas moins de 9 intervenants pour faire un tour d’horizon sur les défis passés et ceux restant à venir. « L’ouverture à la concurrence est une réalité, voire une réussite, en tout cas sur le plan quantitatif », déclare Jean-François Carenco, président de la Commision de régulation de l’énergie (CRE). Le bilan lui, reste pourtant difficile à qualifier face à la pluralité des sujets qui dérangent. Seulement 39% des foyers français connaissent la marche à suivre pour changer de fournisseur d’énergie alors que 71% des ménages français considèrent la consommation d’énergie comme un sujet préoccupant. Une différence qui fait écho à un problème de communication et de pédagogie (confusion entre les fournisseurs et les distributeurs entre autres), avec un secteur jugé complexe par ses consommateurs et générant une mauvaise ambiance selon Jean Gaubert. Le consommateur aurait en effet perdu en sérénité face aux nombreux canaux de démarchage où se font sentir les pratiques trompeuses et abusives de plusieurs fournisseurs cités dans son rapport, engendrant une situation de rejet et une détérioration de la confiance.
Des dérapages problématiques pour le démarchage à domicile mais qui aurait participé activement à l’ouverture du marché d’après Fabien Choné, directeur général délégué Stratégie et énergie chez Direct Energie. Le fournisseur d’énergie ENI, quant à lui, affirme que cela ne représente seulement que 1% des ventes globales sur les 800 vendeurs de ce circuit. Des cas qui ne sont pas laissés pour compte avec une dé-rémunération des commerciaux en cas de vente abusive.
La table-ronde regroupant des acteurs divers du marché de l’énergie est vite passée au pouvoir d’achat avec le cas concret d’Alain Bazot, président de l’UFC que choisir. En rédigeant eux-mêmes le cahier des conditions générales de ventes, ils ont réussi à faire baisser de 23% le prix de l’électricité et de 17% celui du gaz. Un constat malgré la fin des tarifs de vente réglementé, de nombreuses clauses abusives et bien cachées qui entraveraient le libre-choix du consommateur. L’autre sujet de préoccupation pour l’UFC que choisir est l’utilisation des compteurs Linky qui permettent de connaitre sa consommation grâce à son compte en ligne ou une Application, mais ne permet pas un affichage déporté en kW et en Euros. Enedis (Ex-GRDF) n’hésite pas à défendre l’utilité de trouver une panne réseau avant le client et de faire baisser les défauts de relevés des compteurs estimés à 40%. Une baisse comptabilisée dans les appels pour réclamations chez EDF.
Au final, de nombreuses perspectives restent à creuser : fournisseurs de dernières minutes, l’enjeu des nouvelles technologies et leurs conséquences sur la santé, le cas encore présent d’une fracture numérique, etc. En ligne de mire, la précarité énergétique des français et l’efficience du chèque énergie. Avec une démarche contraignante et complexe pour les familles sous l’eau, il se base sur des critères sociaux, dont les aides, plutôt que des critères financiers. Les outils sont bien là pour vérifier sa consommation d’énergie mais non pas pour la réduire comme le proposait l’initiative Rénovons dont nous avions déjà parlé plus tôt dans l’année. Le Médiateur de l’énergie a ainsi conclu ce tour d’horizon : « C’était mieux avant, l’avant était avant. Maintenant c’est fini », tout en faisant appel à la solidarité de chacun et enjoignant les acteurs du marché à se mettre autour d’une table pour discuter des attentes et efforts possibles lors d’un groupe prospective avec la Commission de régulation de l’énergie.

Mélisande de Lassence

Partager cette information :

Mots-clés attribués à cet article :
énergiemédiateur national de l’énergiesource d'énergie

Articles sur le même sujet

Yap Energy : de l’électricité d’habitation issue des voitures

Le Groupe Solution Energie (GSE), acteur du secteur des énergies renouvelables, développe Yap Energy, un système breveté permettant de produire

Qu’est-ce que la transition énergétique ?

Selon le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, la transition énergétique est un projet de loi visant

Selon Domexpo, 1 Français sur 2 a choisi la PAC en 2016

Domexpo, un salon permanent de la maison, dévoile une étude menée par le cabinet Caron Marketing en 2016 auprès de